jeudi 17 septembre 2009

Le vin de sauge



-->
Comme j'ai encore plein de sauge dans mon jardin,
j'en ai cueilli un peu pour la sécher, la broyer
et l'utiliser pour en faire une poudre,
efficace pour les aphtes ou les dents
Mais que faire ensuite ?
J'ai donc pensé tout naturellement au vin de sauge
et suis partie à la recherche de mes recettes
Le problème,
c'est que certaines parlent de vin rouge et d'autres de vin blanc...
Bon, je vous livre ici ce que je lis...

1 bouteille de bon vin rouge (75cl)
(un bon Médoc peut faire l'affaire)
50 g de sauge (feuilles et fleurs)
Laissez macérer la sauge dans le vin une dizaine de jours puis filtrez.
Il est possible de l'adoucir avec un peu de sucre et de miel

Un petit verre à liqueur de notre breuvage pris après le repas
facilitera une bonne digestion.
Autre vertu du Vin de Sauge, il chasse la mélancolie.
C'est aussi un excellent préventif de l'asthme et des bronchites à répétition d'hiver
il combat aussi efficacement les vertiges et les sueurs profuses
chaud, c'est un bon moyen d'arrêter la grippe, un rhume ou une bronchite,
aussi efficace que le vin à la cannelle ou le genièvre !
Ah ! Mais voilà une bonne nouvelle !
On va peut-être enrayer cette mauvaise grippe
qu'on nous annonce à grand renfort de peur et de précautions...

Mais j'apprends ensuite :
que la sauge se marie mieux avec du vin blanc (Muscat, par exemple)
et de ne pas oublier d'y ajouter du gingembre, pour relever le goût.
Enfin, inutile d'attendre des heures et des jours : 72 h suffisent !!

Voici la recette avec le vin blanc
Et que je pense d'ailleurs adopter

75 cl de Vin Blanc
3 branches de Feuilles de Sauge Fraîche
3 cuillères à soupe de Miel Liquide

Lavez 2 à 3 branches de sauge.
Essuyez-les dans du papier absorbant
puis mettez à macérer dans du vin blanc
pendant 3 jours en remuant de temps en temps.
Mettez du miel car c'est un peu amer, selon votre goût.
Réservez au frais.

Trouvé sur le net, cette recette médiévale pour
remplir de joie plusieurs convives :
Vue Ici :
Recette pour 5 litres de vin de sauge
Ceci nous amène à la fabrication de notre vin de sauge romain.
Il faut de la sauge bien sûr, mais aussi du vin.
Du vin blanc, et du bien sec !
Le muscadet ou le gros plant conviennent très bien
mais on peut aussi envisager un entre-deux mers un peu rustique
ou un gentil vin blanc de Savoie.
Ne mollissons pas, je donne les proportions pour cinq litres de vin,
c’est une boisson qui est parfaite
pour un apéritif ensoleillé avec une dizaine de convives.
Il faudra en plus du miel bien liquide, 500 g pour les cinq litres.
La dilution sera faite moyennant un peu de constance et un remuage actif.
Et c’est là que les choses sérieuses commencent.
Vous prendrez deux récipients d’une contenance d’un peu plus de cinq litres
(les amphores sont couleur locale mais facultatives,
les cubitainers en plastique fonctionnent assez bien),
un grand entonnoir et cinq ou six bonnes poignées de feuilles de sauge fraîches.
Une poignée sera mise dans l’entonnoir au-dessus du récipient vide
et vous verserez dessus tout doucement le mélange de vin et de miel.
Et quand tout le liquide sera passé, vous recommencerez.
Au bout de trois ou quatre passages, on jette les feuilles de sauge
et on en remet de nouvelles jusqu’à épuisement du stock.
C’est un peu fastidieux,
mais c’est à ce prix qu’on obtient un vin sucré mais rafraîchissant,
tonique et sans amertume désagréable.

Et maintenant, à vous de choisir !!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...